Monitoring d’une installation de ventilation naturelle hybride

Ecorise travaille sur un projet de monitoring d’une installation de ventilation naturelle hybride dans un immeuble locatif neuf construit en 2016.

Qualité de l’air

Une installation de ventilation dans un immeuble d’habitation permet d’assurer une bonne qualité de l’air dans le bâtiment pour les occupants d’une part, et pour éviter des dommages au bâtiment d’autre part. La ventilation permet aussi aux occupants de se sentir plus en contact avec l’environnement extérieur, au même titre que les baies vitrées permettent de recevoir lumière et chaleur.

La qualité de l’air se mesure de manière objective par des grandeurs physiques telles que la température, l’humidité, le taux de CO2 ou la quantité de particules fines. Elle se détermine aussi de manière plus subjective par des pointages statistiques de la satisfaction des occupants.

Ventilation naturelle hybride

La ventilation naturelle hybride combine une ventilation naturelle avec une ventilation mécanique. Dans la ventilation naturelle, on utilise les différences de température et de pression (convection) pour faire circuler l’air à l’intérieur du bâtiment.

Cette méthode fonctionne lorsque certaines conditions sont réunies (présence d’une différence de température entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, notamment). Si tel n’est pas le cas, un ventilateur électrique prend le relais pour garantir un niveau correct de ventilation.

En combinant la ventilation naturelle lorsqu’elle est possible avec la ventilation mécanique lorsqu’elle est nécessaire, les objectifs de qualité de l’air peuvent être atteints tout en préservant l’énergie.

Descriptif technique

Pour ce projet, Ecorise a conçu une plateforme d’enregistrement de paramètres physiques qui permet l’analyse instantanée ou ultérieure des données. L’analyse a pour but de vérifier les performances et l’efficacité des installations mesurées ainsi que la qualité de l’environnement à l’intérieur du bâtiment.

Une série de capteurs sont installés à différents endroits du bâtiment et de ses installations techniques pour mesurer des grandeurs physiques telles que la température, l’humidité, le débit de l’air ou le taux de CO2.
Schéma de principe
Les données sont acquises par les capteurs Babil (Babil : Bavardage continuel, enfantin ou futile. Ce nom a été choisi pour refléter le fait que les capteurs mettent régulièrement leurs données à disposition sans se préoccuper de ce qui en sera fait).
Le superviseur interroge les capteurs Babil régulièrement et stocke leurs valeurs localement (carte mémoire).

L’analyse des données est effectuée à l’aide de moyens techniques avancés tels que des logiciels de base de données, des outils de calcul statistiques ou des comparaisons avec des modèles théoriques.

État actuel du projet

À ce jour, l’installation de mesure fonctionne et produit des résultats. Ils seront publiés ultérieurement.

Code source

Le code source des Babils et autres éléments logiciels sont disponibles au téléchargement ici.

 

Mentions légales

Malgré la grande attention portée à la justesse des informations diffusées sur ce site internet, Ecorise ne peut endosser aucune responsabilité quant à la fidélité, à l’exactitude, à l’actualité, à la fiabilité et à l’intégralité de ces informations.

Ecorise se réserve expressément le droit de modifier ou supprimer tout ou partie du contenu de ce site ou d’en suspendre temporairement la diffusion, et ce à tout moment et sans préavis.

Ecorise ne saurait être tenu pour responsable des dommages matériels ou immatériels qui pourraient être causés par l’accès aux informations diffusées ou par leur utilisation ou non-utilisation, ou par des problèmes techniques.

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais

Not readable? Change text. captcha txt